Meres et Enfants


Les planches encyclopédiques,

supports de l’éducation en famille en 1850

Au XIX° siècle, les familles françaises souhaitant compléter à la maison l’éducation scolaire – voire même, dans les familles modestes ou éloignées des écoles, remplacer l’absence de formation scolaire – s’abonnaient au « Journal des Mères et des Enfants » pour recevoir des envois éducatifs simples.

Ces envois consistaient en « planches encyclopédiques » dessinées et coloriées et « textes » à l’usage des mères de famille pour les accompagner.

Les envois du mois étaient des feuillets non reliés et, à l’issue de l’année, l’ensemble était confié à un relieur que l’éditeur mettait en garde en 1850 de la façon suivante :

Les tableaux encyclopédiques doivent être pliés seulement en deux et montés sur onglet, dans le format même de la Revue, de manière que l’enfant, en ouvrant le volume, puisse d’un seul coup d’œil en saisir l’ensemble.

Ce mode de classement est préférable à tout autre, car le tableau n’ayant pas besoin d’être déplié pour être vu, est moins exposé à se déchirer. En outre, c’est le format le plus commode pour l’enfant qui ouvre le volume sur ses genoux.

Si toutefois après le brochage, le tableau se trouvait dépasser la largeur du texte, on pourrait sans inconvénient le replier de quelques centimètres sur les deux côtés, en conservant toujours pour la pagination les indications de la Table des planches.
Pour les personnes qui le désirent, la partie des Parents et celle des Enfants peuvent être reliées séparément – La pagination a été faite en vue de cette séparation, préférée par quelques personnes.

L’Editeur : « Revue de l’Éducation Nouvelle »